L’homosexualité, encore un tabou au lycée…



« Moi, je suis homosexuel », confie l’intervenant. « Et merde ! », s’écrie aussitôt un élève. « T’es surpris que je n’en ai pas honte ? » Réponse : « Oui. » Pour la quasi-totalité des 17 élèves de la classe de terminal CAP installation thermique du lycée Guimard (19e), l’atelier organisé hier par l’association SOS Homophobie était leur première rencontre avec des homosexuels déclarés.

L’objectif pour Michel et Arnaud, les responsables associatifs, est de sensibiliser à cette forme de haine. Non sans mal : les préjugés sont immenses, les tabous bien présents, l’ignorance abyssale. « Moi, je veux savoir d’où ça vient », lance Moussa* qui dit « ne pas comprendre même si ça ne me gêne pas ». « C’est quand on a plus de plaisir avec une fille, on veut goûter à un autre fruit », répond Sam. Arnaud explique alors qu’il ne s’agit pas d’un choix : « Est-ce que vous décidez, vous, de qui vous tombez amoureux ? » Nouvelle interrogation des élèves : « Est-ce qu’un homosexuel, ça se voit ? » « Oui, quand on parle à un gay, il prend une voix de femme », tranche un élève tandis qu’un autre lance à l’intervenant : « Toi, tu le caches bien. » Comment réagiraient-ils s’ils voyaient deux garçons s’embrasser dans la cour ? « Yaurait des insultes », répond un jeune tandis qu’un autre estime qu’« entre deux filles, ça passerait ». Si quelqu’un de leur famille leur annonçait son homosexualité ? « Je lui mettrais des claques pour le remettre dans le droit chemin », affirme l’un, alors que Sam, sous les quolibets, assure que « ce qui compte, c’est qu’il soit heureux ».

Sur des petits papiers, les élèves sont ensuite invités à poser toutes les questions qu’ils souhaitent. Le ton est subitement plus intime : « Ya-t-il plus de plaisir pour le pédé que pour la lesbienne ? Est-on gay si l’on aime les vêtements gays ? » A la sortie de l’atelier, les avis sont partagés. « Ce n’est pas parce que quelqu’un est gay qu’il ne faut pas l’aimer. C’est la première fois que j’entends ça », reconnaît Adnan. Un autre clame que, s’il en voit un, il le « fait dégager ». Les intervenants, eux, sont satisfaits : « Ya encore du boulot, mais le dialogue était possible. Parfois, certains refusent carrément de nous parler. » Sur un bout de papier, un élève leur a laissé : « Beaucoup de gens devraient vous écouter. Il ne faut pas avoir peur d’être amoureux. ». Les prénoms ont été modifiés.

Source : 20minutes.fr
Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour L’homosexualité, encore un tabou au lycée…

  1. lorenzo dit :

    ce que je trouve assez drole cest que cest souvent les garcons qui juges les gays , peut etre par honte quelque part d avouer leur homosexualité caché .( et jen connais …lol) merci pour tes voeux , recois les miens egalement , santé , joie et amour !!!!moi je prends une pause blog en ce moment , mais je voulais venir ici pour te remercier .gros bisous !!!!!

  2. lorenzo dit :

    desolé pour les fautes , je suis naze ce soir , lol

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s