Une homo pour Zurich ?



Une femme sera élue à la mairie de Zurich le 8 février prochain. C’est une certitude, puisque la droite et la gauche ont lancé chacune une candidate. C’est aussi un événement : les mairies sont une affaire d’hommes dans les grandes villes du pays, excepté le règne lausannois d’Yvette Jaggi, de 1990 à 1998.

Mais, dans le cas où Zurich opterait pour la socialiste Corine Mauch (48 ans), la capitale économique irait alors aussi loin que Paris ou Berlin, deux métropoles conduites par des homosexuels déclarés.

Fraîcheur et éclectisme
Corine Mauch vit depuis longtemps avec la même partenaire. En déclarant que l’homosexualité «c’est ma vie privée, pas mon thème politique», cette économiste adopte la même attitude que le maire de Paris, Bertrand Delanoë: elle ne cache pas son orientation sexuelle, mais elle la banalise. Une position saluée par les deux grandes organisations suisses pour les gays et les lesbiennes : «Sans claironner son homosexualité, ne pas la cacher permet de donner un message clair, attendu notamment par les jeunes gays et lesbiennes : les homos déclarés peuvent, aujourd’hui, être présents à tous les échelons de la société», estime l’enseignant genevois Yves de Matteis, coprésident de Pink Cross. «Grâce aux politiciens, les parents réalisent qu’un homosexuel n’est pas qu’un hurluberlu qui défile à la Gay Pride», ajoute Barbara Lanthemann, secrétaire romande de LOS.

Les deux communautés linguistiques ont chacune leur symbole: la syndique popiste de Renens (VD), Marianne Huguenin, et le ministre bernois Bernhard Pulver (Verts). Mais Corine Mauch régate dans une autre catégorie: Zurich, c’est un budget de 12,2 milliards! Ce qui joue en sa faveur, c’est l’envie de changer de génération, après le long règne de la star Elmar Ledergerber.

Face à la radicale Kathrin Martelli (56 ans), bien ancrée en politique, Corine Mauch joue la carte de la fraîcheur et de l’éclectisme, elle qui a longtemps séjourné à l’alpage pour faire du fromage. Pas plus tard que vendredi, cette musicienne amateur a donné un ultime concert dans un club zurichois, en tenant la basse dans son groupe de punk-rock. Preuve qu’elle n’a rien à cacher: son répertoire comprend le titre «I’m Your Venus». Si la communauté homosexuelle tient tellement à son élection le 8 février prochain, c’est aussi parce que, trois mois plus tard, l’Europride fera de Zurich «la capitale gay de Suisse».

Source : lematin.ch

Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s