Farrah Fawcett



Avec ses courbes affolantes, son sourire éclatant et son mythique brushing, elle incarnait le « sex appeal » californien des années 1970. L’actrice américaine Farrah Fawcett, célèbre pour le rôle de la sexy Jill Munroe dans la série Drôles de dames, s’est éteinte hier, à Los Angeles, des suites d’un cancer du colon. Elle avait 62 ans.

Née au Texas, Farrah Fawcett (de son vrai nom d’origine libanaise, Ferrah Leni Fawcett) débute sa carrière avec… Claude Lelouch, qui la fait tourner aux côtés de Jean-Paul Belmondo et Annie Girardot dans Un homme qui me plaît, en 1969. Suivent quelques petits rôles dans des séries télé, quelques apparitions dans des publicités et la rencontre avec l’acteur Lee Majors, héros bionique de télé (L’homme qui valait trois milliards). Elle l’épouse en 1973, joue dans quelques épisodes de la série et accède à la notoriété avec une photo poster, vendue à plusieurs millions d’exemplaires, où elle expose sa superbe plastique en maillot de bain.

C’est cette photo qui, paraît-il, lui permet d’obtenir son rôle dans la série Drôles de Dames (Charlie’s Angels), produite par Aaron Spelling. Elle y incarne Jill Munroe, une séduisante détective qui, avec deux comparses tout aussi sexy (Kate Jackson et Jaclyn Smith), mène d’invraisemblables enquêtes en tailleurs et hauts talons. Le succès est phénoménal. « Quand le show est arrivé troisième des audiences, j’ai pensé que c’était grâce à notre interprétation, a déclaré l’actrice. Quand il est devenu numéro un, j’ai compris que c’était parce qu’aucune d’entre nous ne portait de soutien-gorge. »

Après seulement une saison, Farrah Fawcett décide cependant de quitter le navire, provoquant l’ire des producteurs, qui l’obligent à faire quelques apparitions dans les saisons suivantes. Sur le plateau, elle est remplacée par Cheryl Ladd. Désormais libre, elle rêve de grand écran, mais ses tentatives restent vaines. De 1981 à 2004, elle enchaîne une trentaine de projets, mais seules ses touchantes interprétations dans le téléfilm Autopsie d’un crime et le film Extremities suscitent l’intérêt. Son statut de sex-symbol lui permet cependant de faire encore parler d’elle : à 48 ans, elle pose nue en couverture de Playboy et permet au magazine d’enregistrer un record de ventes (4 millions d’exemplaires).

En 2006, Farrah Fawcett apprend qu’elle est atteinte d’un cancer du colon. Avec son compagnon, le comédien Ryan O’Neal (Barry Lyndon), elle décide de mettre en images son combat contre la maladie, « pour aider tous ceux qui mènent leur propre lutte ». Son journal intime a été diffusé le mois dernier sur la chaîne NBC. Malgré la polémique autour de la démarche, il a réuni 9 millions de téléspectateurs, symbole de la notoriété jamais altérée de la comédienne.

Source : Télérama.fr

Cet article a été publié dans Féminité et Féminisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Farrah Fawcett

  1. Benette dit :

    là c\’est bien triste si belle le cancer est une p….n de maladie que je déteste

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s