Le rapport des Etats généraux de la bioéthique mis en ligne



Le rapport des Etats généraux de la bioéthique, dont les conclusions avaient été rendues publiques fin juin, a été mis en ligne jeudi sur les sites des Etats généraux et du ministère de la Santé.

Les Etats généraux de la bioéthique visaient à associer l’opinion publique au processus de consultation lancé en vue du réexamen par le Parlement de la loi de bioéthique de 2004, désormais prévu en 2010. La consultation a comporté trois volets : un site internet, une trentaine de rencontres adossées aux espaces éthiques régionaux et trois "forums citoyens" en juin à Marseille, Rennes et Strasbourg. Un colloque le 23 juin à Paris avait permis d’en faire la synthèse.

Les avis des forums révèlent "que pour nos concitoyens le progrès des techniques n’a de sens que s’il est au service de l’homme", indique le président du comité de pilotage des Etats généraux, Jean Leonetti, en conclusion du rapport. A Rennes, les jurés citoyens se sont prononcés contre la gestation pour autrui (mères porteuses) et l’ouverture de l’Assistance médicale à la procréation (AMP) aux femmes célibataires et aux homosexuels. Ils ont opté pour une levée partielle de l’anonymat dans le cadre du don de gamètes (uniquement pour des données médicales non identifiantes).

A Marseille, ils ont jugé que des embryons voués à la destruction en l’absence de projet parental pouvaient être utilisés, sous certaines conditions, à des fins de recherche. Ils ont en revanche estimé "crucial" le maintien de l’interdiction de la recherche portant sur l’embryon destiné à naître. Ils ont émis "de fortes réserves" quant à l’extension des indications du diagnostic pré-implantatoire (DPI). Enfin à Strasbourg, ils ont appelé de leurs voeux la création d’un registre du choix permettant d’exprimer son consentement ou son refus du don d’organes. Le rapport des Etats généraux, remis le 2 juillet au président de la République Nicolas Sarkozy, vient s’ajouter aux avis déjà rendus par différents organismes et institutions comme le Conseil d’Etat.

Plus d’infos sur : www.etatsgenerauxdelabioethique.fr et www.sante-sports.gouv.fr

Source : e-llico

Cet article a été publié dans Droits sociaux. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s