Nessma, la lesbienne libyenne persécutée, va pouvoir demander asile en France



La lesbienne libyenne poursuivie dans son pays en raison de son homosexualité, entrée dans l’Union européenne via l’Italie, a été autorisée à présenter une demande d’asile en France lundi par la préfecture de Moselle où elle réside.
Comme elle l’espérait, elle ne sera pas expulsée vers l’Italie et c’est finalement la France qui étudiera la demande d’asile de Nessma après que la préfecture de la Moselle lui ait accordé une autorisation provisoire de séjour.

Nessma est arrivée en France en mars dernier avec un visa Schengen après une brève escale en Italie. Les autorités françaises lui ont dans un premier temps signifié qu’elle devait de ce fait déposer sa demande d’asile dans ce pays en vertu de la réglementation européenne qui stipule que la demande doit être instruite par le pays européen qui a délivré le visa.

Une dizaine d’associations LGBT nationales et locales (Fédération LGBT, ARDHIS, Couleurs Gaies…) et des élus locaux se sont alors mobilisés et ont appelé le préfet à la « bienveillance » en même temps qu’une pétition de soutien était mise en place sur Internet.

Cette mobilisation a payé et la France a fait jouer une clause qui lui permet de traiter la demande d’asile de la jeune femme.

Nessma a fui son pays d’origine, la Libye, à cause des persécutions dont elle y a été victime en raison de son orientation sexuelle depuis 2008 (vandalisme à son domicile, menaces, insultes).

Nessma poursuivait en Lybie des études qu’elle a dû interrompre pour échapper au harcèlement dont elle était victime depuis la dénonciation de son homosexualité sur un blog.

Une fois connue son orientation sexuelle, Nessma a été arrêtée, violée à plusieurs reprises par un commissaire de police puis remise entre les mains de sa famille qui a cherché à la marier de force. Plusieurs documents émanant de la police libyenne prouvent son arrestation et sa rétention pour motif d’homosexualité.

Ces faits, qui témoignent des risques qu’elle encourt si elle devait retourner dans son pays d’origine, seront les éléments essentiels constitutifs de son dossier de demande d’asile en France. Un second combat commence désormais pour la jeune femme.

Source : e-llico

Cet article a été publié dans Actualités et politique. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Nessma, la lesbienne libyenne persécutée, va pouvoir demander asile en France

  1. karine dit :

    On croise les doigts. Ce serait criminel de la laisser repartir en Lybie.

  2. Bonjour,

    Je fais partie du comité de soutien à Nessma. J’ai besoin de vous contacter de toute urgence par rapport à votre article. Merci de m’écrire à scumlambda@no-log.org .

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s